Imprimer cette page

L'Historique

 

Comment le programme a été développé

 

Information et ressourses

 

Le manuel des formateurs du CDSMP existe en arabe, bengali, chinois, espagnol, néerlandais, francais, allemand, hindi, italien, japonais, coréen, norvégien, somalien, turc, vietnamien.

·

Expert Patients Programme (CDSMP en Angleterre)

 

·

 

Information pour tout permis

 

·

 

Organismes détenteurs du permis du CDSMP

 

·

 

Programme en espagnol 

La Division de la médecine familiale et communautaire à l'École de médecine de l'Université de Stanford a reçu une subvention de recherche pour cinq années de l'Agence fédérale pour la recherche en soins de santé et la politique et du bureau des maladies liées au tabac de l'État de la Californie. Le but de cette recherche était d'élaborer et d'évaluer, par un essai randomisé, un programme intégrant une approche communautaire d'autogestion pour aider les personnes atteintes de maladies chroniques. L'étude a été achevée en 1996.

Le projet de recherche comptait plusieurs chercheurs : Halsted Holman, MD, professeur de médecine à Stanford ; Kate Lorig, PhD, professeur de médecine à Stanford, David Sobel, MD, directeur régional de l'éducation des patients pour la « Northern California Kaiser Permanente Medical Care Program », Albert Bandura, PhD, Stanford, Professeur de psychologie, et Byron Brown Jr., Ph.D., professeur de Recherche en santé et en politique de Stanford. Le programme a été créé par le Dr Lorig, V. González, MPH, et D. Laurent, MPH, du « Stanford Patient Education Research Center ».

Le programme est fondé sur l'expérience des chercheurs et d'autres avec l'auto-efficacité, ce qui est la confiance en soi de maîtriser une nouvelle compétence ou d'affecter sa propre santé. Le contenu de l'atelier était le résultat des groupes de discussion avec des personnes atteintes de maladies chroniques, dans laquelle les participants ont discuté des sujets qui ont été les plus importants pour eux.


Processus d'évaluation du programme 

Plus de 1000 personnes atteintes de maladies cardiaques, de maladies pulmonaires, d'accidents vasculaires cérébraux ou d'arthrite ont participé à une étude randomisée et contrôlée du programme de gestion des maladies chroniques (CDSMP) et ont été suivis pendant un maximum de trois ans. Stanford a évalué les changements dans plusieurs domaines : l'état de santé (incapacité, prise en charge médicale, le maintien des activités quotidiennes, la douleur et l'inconfort physique, l'énergie, la fatigue, l'essoufflement, la gestion des émotions négatives , la détresse psychologique, la dépression, l'inquiétude relative à la santé, l'auto-évaluation de la santé générale), l'utilisation des soins de santé (visites chez les médecins, visites à l'urgence, hospitalisations et nombre de nuits à l'hôpital), l'auto-efficacité (degré de confiance pour effectuer des comportements d’autogestion, la confiance pour gérer la maladie en général, la confiance pour obtenir des résultats), et les comportements d’autogestion (exercices physiques, la gestion des symptômes cognitifs, gestion du stress et de la relaxation, l'utilisation des ressources communautaires, la communication avec les médecins et les directives anticipées).
                      

Résultats indicatifs

Les participants qui ont suivi le CDSMP, contre ceux qui ne l'ont pas suivi, ont démontré des améliorations significatives de l'exercice, la gestion des symptômes cognitifs, la communication avec les médecins, l'état de santé en général, l'inquiétude relative à la santé, la fatigue, l'incapacité, la prise en charge médicale et le maintien des activités quotidiennes. Ils ont aussi passé moins de jours à l'hôpital, et il y avait également une tendance vers moins de visites aux cliniques ambulatoires et moins d’hospitalisations. Ces données rendent un taux de coût d'épargne d'environs 1:10. Plusieurs de ces résultats durent aussi longtemps que trois ans.



Historique à Montréal

En 2007, l'Institut et Hôpital neurologiques de Montréal a nommé Dr Deborah Radcliffe-Branch pour démarrer le CDSMP de l'Université de Stanford à Montréal. Dr Radcliffe-Branch a entrepris l'implémentation du programme. De plus, elle s'est assurée que la traduction en français du livre Vivre en santé avec une maladie chronique et tout matériel lié aux ateliers soit faite. Grâce au développement de la version française du programme CDSMP de l'Université de Stanford à Montréal, l’Atelier-My Tool Box jouit d'un rôle primordial à l'échelle provinciale, nationale et internationale pour permettre à d'autres organismes à travers le monde d'implémenter le programme en français. Notre équipe d'animateurs et de formateurs est la seule équipe qui détient les deux seuls formateurs francophones principaux qui ont complé 90 heures de formaiton et plus de 65 heures de formation pour animer les ateliers.  

Sous la direction du Dr Deborah Radcliffe-Branch et de son équipe, plus de 2000 personnes ont déjà participé aux programmes à Montréal, et ce, dans les deux langues. De plus, plusieurs organismes offrent le CDSMP ailleurs dans la province en français tel qu'en Abitibi, à Chicoutimi, dans la région de Lanaudière, dans le Nord du Québec et en Outaouais. Notre équipe a également aideé des organismes en Suisse et en France pour l'implémentation du programme dans leur pays respectif.

 


Page précédente: À propos de L'atelier
Page Suivante: Recherches effectuées